Avantages et faiblesses de la virtualisation

Avantages et faiblesses de la virtualisation

Vous désirez lancer un processus de virtualisation ? Découvrez quels en sont les principaux avantages.

Le taux d’utilisation moyen d’un serveur tourne autour des 20 %. Une infrastructure virtualisée permet de rentabiliser son matériel en répartissant efficacement plusieurs machines virtuelles (Virtual Machine en anglais, ou VM) sur les machines physiques.

En plus de mieux utiliser l’existant, mutualiser son environnement peut engendrer une baisse significative des coûts associés. La baisse de la consommation énergétique et du besoin en refroidissement par exemple peut être une source importante d’économies. La rationalisation de l’infrastructure engendrera également une diminution de l’espace nécessaire pour installer son matériel. Etant donné les prix actuels de l’immobilier, une salle serveur dont la taille est divisée par cinq ne peut que réjouir les chefs d’entreprises.

Le passage d’une VM d’une machine physique à une autre est simple et rapide. Les données d’un OS virtuel peuvent être sauvegardées. Cette possibilité présente l’avantage de pouvoir « promener » son système n’importe où, et celui de pouvoir le restaurer facilement en cas de sinistre. Le temps de provisioning de nouvelles ressources est lui aussi largement diminué. Plus besoin d’attendre son nouveau serveur ou ses licences, et d’installer ensuite systèmes d’exploitation et mises à jour. Le déploiement passe ainsi de la semaine à la minute.

Les machines virtuelles représentent en outre un parfait environnement de test. Les développeurs pourront essayer leurs applications sans craintes de planter l’infrastructure physique.

L’administration est un autre des points forts d’un environnement virtualisé. Différents outils permettent de gérer la totalité des machines virtuelles quant auparavant, les solutions devaient correspondre à chacun des serveurs.

En dehors des avantages pour le portefeuille de l’entreprise et pour les administrateurs, la virtualisation a des conséquences bénéfiques pour la planète. Et ce pour une raison toute simple. Comme nous l’avons vu plus haut, la diminution du nombre de machines diminue la consommation énergétique, et par la même occasion, l’impact de votre parc informatique sur l’environnement.

Malgré ces bénéfices, il reste néanmoins primordial de ne pas perdre de vue certains inconvénients inhérents à tout environnement virtuel. Le premier étant qu’en cas de panne de la machine physique, c’est l’intégralité des espaces virtuels qu’elle contenait qui est affectée. Il existe des solutions, un peu plus coûteuse, pour prévenir ce genre d’incidents. Une brusque montée en charge d’un serveur virtuel peut également nuire au bon fonctionnement des autres.

Enfin, certaines politiques de confidentialité peuvent ne pas être compatibles avec un stockage de données sur un serveur partagé. Si votre serveur est virtualisé chez un hébergeur, la sécurité de l’environnement devra être particulièrement surveillée afin de respecter les différentes règles de conformités auxquelles votre entreprise peut être soumise.

NOTE : Poursuivez votre lecture par les avantages du Cloud Computing sur cloudcomputingactus.com

A propos

Ce site est édité par ITMEDIA et traite de la virtualisation en environnement Windows.